Raclette VS Tartiflette

C’est l’hiver ! Le froid a envahi nos rues et nos campagnes, le vent glacé s’engouffre dans les moindre interstices de nos vêtements. C’est un temps à rester bien au chaud, un temps idéal pour un bon plat convivial à partager entre amis et en famille. Quoi de mieux que de se tourner vers un plat à base de fromage qui réchauffe le cœur et les âmes.  

Raclette ou tartiflette ? Deux plats s’opposent ici, deux cultures et deux groupes de gourmets. 

La raclette : 

La raclette (ou Bratchäs, signifiant littéralement « fromage rôti » en suisse allemand), est un plat emblématique de nos confrères helvétiques. Variante des fondues au fromage, la raclette consiste à faire fondre du fromage et à le racler au fur et à mesure. Ce fromage délicieusement chauffé et ô combien appétissant, est traditionnellement servi sur des pommes de terre et est accompagné de légumes au vinaigre (oignons, cornichons)

Dans les établissements de restauration, la raclette est bien souvent directement servie dans l’assiette du gourmand, depuis une tomme ou une demie-meule de fromage fondu. De quoi mettre en appétit !

Mais du côté du particulier, on connaît principalement la raclette électrique. Posé en milieu de table, l’appareil à raclette est surmonté d’une plaque chauffante sur laquelle les convives font griller leurs aliments, de la viandes (charcuterie), des légumes, et bien évidemment, du fromage à raclette

La raclette : un synonyme de fêtes 

Organiser une raclette comporte une haute valeur symbolique, un synonyme de fête. Du simple dîner entre amis, de la célébration en famille, la raclette rassemble et se déguste dans de nombreuses occasions. C’est un temps dédié à l’échange et à la convivialité. Le plat réchauffe les corps frigorifiés, la proximité autour de l’appareil facilite les discussions et la combinaison des délicieux fromages fondus, de la pomme-de-terre et du jambon fumé, satisfait tous les palais.

La tartiflette :

La tartiflette est une recette de cuisine traditionnelle savoyarde, utilisant du gratin de pommes de terre, des oignons, des lardons, le tout gratiné au reblochon

Ce plat a connu un très fort succès et est depuis entré parmi les classiques de la cuisine française. La tartiflette au reblochon de Savoie a ainsi obtenu un Label rouge en 2014. Pour être certifié ainsi, l’AOP reblochon de Savoie doit être le seul fromage utilisé dans le plat et doit constituer au minimum 20 % de la recette. 

Préparation d’une tartiflette 

La tartiflette requiert une certaine préparation avant d’être servis aux convives. Il faut ainsi réduire les pommes de terre, les éplucher, faire revenir séparément oignons et lardons, puis couper les reblochons en deux et les disposer dans le plat (croûte vers le haut ou vers le bas selon les écoles). On peut enfin agrémenter le plat d’un peu de vin blanc sec (un vin de Savoie AOC, c’est encore mieux). 

Variantes locales de la tartiflette

Inspirée de la péla (un plat traditionnel savoyard) la tartiflette moderne a vu le jour dans les années 80 et s’est rapidement démocratisée dans les stations de sports d’hiver, s’associant avec l’esprit de l’hiver et de la montagne. 

Plusieurs variantes de la tartiflette ont depuis vu le jour comme la croziflette, qui remplace la pomme de terre par des corsets (pâtes savoyardes), la morbiflette dans laquelle on utilise du morbier à la place du reblochon, ou encore la ch’tiflette, qui met en avant le maroilles.

Raclette contre tartiflette 

Difficile de faire le choix entre ces deux plats très populaires en ces mois d’hiver. Ces purs produits de terroir mettent à l’honneur des fromages au lait de vache à pâte pressée, particulièrement abondant en apport calorique (il faut bien prendre des forces pour affronter le froid). 

On mesure ainsi entre 330 et 360 kcal pour 100 grammes de fromage au lait cru (260 kcal si on opte pour de la raclette avec fromage de chèvre frais). Du côté de la tartiflette, l’abondance de crème fraîche alourdie le plat, bien qu’on vienne l’accompagner d’une petite salade verte. 

Les deux plats peuvent se déguster avec du vin rouge, mais on note une certaine tendance à plus d’excès dans les soirées raclettes (l’esprit de convivialité n’y est pas absent). 

La tartiflette est aussi un peu plus longue à préparer que la raclette. Il est très facile de se procurer les charcuteries (jambon cru, fumé, saucisson) et les fromages gourmands en supermarché, prêts à être servi pour la raclette. Là où les tartiflettes demandent une préparation des oignons, lardons, un temps de cuisson au four plus important, la préparation de raclette s’arrête à faire bouillir les patates. 

Avantage à la raclette donc selon nous, mais dans tous les cas, les deux sont bien trop bons ! 

Et vous ? Vous êtes plutôt raclette ou tartiflette ?